Fayet-le-Château

logo du site
  • Fayet-le-Château
  • Fayet-le-Château
  • Fayet-le-Château
  • Fayet-le-Château

Accueil du site > Pages Annexes > Les panneaux marquetés sur les portes de l’église

Les panneaux marquetés sur les portes de l’église

Les dessins naïfs et à la fois allégoriques m’ont été inspirés par les décors du plafond de l’église de Cheylade sous le Puy Mary par un peintre italien du XVIIIème siècle.
Dans chaque panneau, le même fond en sycomore avec les trois couleurs de l’art roman de notre région, à savoir le gris bleu, l’ocre jaune, l’ocre rouge.

_ Porte sud
Porte sud

Ouvrant gauche :
-Le 29 frimaire de l’an II, au son de la cloche, des Fayetois ont été convoqués pour la destruction du clocher au niveau de la plus haute maison du bourg par souci d’égalité. Un oiseau voyant le désastre, baisse la tête.
-Saint Barthélémy, patron de notre paroisse.
-Trois fleurs renversées.

Ouvrant droit :
-La vie et la mort.
-Le 24 août, à Fayet, les mûres sont mures.
-Le blason de Fayet : deux feuilles de hêtre. Hêtre, en vieux français était le Fayard du mot fayet. Les deux feuilles symbolisent les deux domaines de La Foresterie et de Seymiers.
-Un soleil : le soleil du paysan, c’est la fleur de tournesol.
-Les trois gros pigeons tricolores rappellent les oiseaux de Follon du bicentenaire ou l’effroyable hécatombe que les conseillers ont fait avant la restauration de l’église.


Porte ouest
Porte ouest

Ouvrant gauche :
-Un dragon.
-Coeur à flèche : l’amour et la haine.
-Fleur de lys renversée : la monarchie renversée.
-Souffleur de trompe.
-Sirène : de nombreux étangs dans la commune.
-Fleurs.
-Oiseau à deux têtes.

Ouvrant droit :
-Coquille Saint Jacques.
-Bouquet de fleurs.
-Les fleurs du mal.
-Adam et Eve chassés du paradis.
-Balame et son ânesse : un païen qui a été converti. Il est souvent représenté avec une massette et des burins rappelant les tailleurs de pierre de notre commune.
-Grappe de raisin et épi de blé : le corps et le sang du Christ.
-L’ange avec le bousset sous le cou ?

Les deux panneaux supérieurs représentent la vie du château :
-Mme veuve Peghoux avec Jeanne d’Auray et son clocher devant l’oeuvre du XVIIIème siècle construit par François Gaspard de Montmorin à partir de1711. François Gaspard de Montmorin et la comtesse de Montgon devaient y recevoir Louis XV, mais celui-ci ne vint pas.
En bas de ce même panneau, le porche du XVème siècle donnant accès au donjon qui a su résister aux Edits de Richelieu, composer avec la révolution et se protéger de l’incendie de1927.
-Ce majestueux donjon de granite assis sur un énorme rocher : l’Amiral Muselier y a planté son ancre marine, ses quatre étoiles et le premier drapeau des Forces Navales Françaises Libres. Il en était le chef. Il était à Londres en 1940 au côté de De Gaulle. On lui doit le choix de la croix de Lorraine comme symbole de la Libération.
Par Jean-Paul Prulière.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP